fermer
admin

visuel

L'Epreuve du feu, de Magnus Dahlström


L’Epreuve du feu
, c’est une allumette suédoise. Quand on la frotte, ça brûle. Ça peut faire mal, mais ça crée aussi de la lumière. De la lumière sur quelque chose en nous de terrible, un visage que nous n’aimons pas toujours regarder. Un de ceux que seule une allumette suédoise permet d’éclairer.


« Je me touche le visage, je pose mes mains comme ça, et c’est comme du caoutchouc – malléable comme de l’argile ou de la matière plastique fondue. Quand je bouge les mains, mon visage change – je fais comme ça et mon visage se transforme. Ça devient quelqu’un d’autre. Puis quelqu’un d’autre encore, différentes personnes. Plusieurs. Puis je remets tout en place et à la fin j’ai de nouveau l’air d’être moi-même. » (extrait)

 
 
« Plus ou moins la fin du monde sur ton visage »

Thomas Bernhard

News

Titre à jamais provisoire, en création du 25 septembre au 6 octobre 2018 au Théâtre de Vidy