fermer
admin

visuel

Lettres à un jeune poète, de Rainer Maria Rilke
Franz Kappus n'a pas vingt ans lorsqu'il décide d'écrire à son aîné, auteur certes jeune (Rilke a 27 ans) mais jouissant déjà d'une certaine notoriété. Ce sont d'abord les doutes de ce jeune élève officier que l'on entend à travers cette correspondance. Le jeune épistolier s'adresse au poète comme à un confident susceptible de l'aider à surmonter l'alternative qui le tenaille : la carrière militaire ou les risques de la poésie. Mais Rilke ne veut pas d’élève, et il a jaugé déjà que, de mystère de la poésie, le jeune Kappus ne dispose pas. Il faudrait autre foudre. Il lui décrit cet autre pays, d’ambition résolue, d’intention d’œuvre, et d’accomplissement en route, comme si de toute façon ce n’était pas chose que l’on puisse apprendre. Cette foudre, à nous de nous en saisir. Depuis 1929, les Lettres à un jeune poète sont de ces textes que quiconque veut écrire, doit savoir quasi par cœur, avoir lu et relu à chaque étape de sa propre progression. Il est question d’abîme, d’obéissance, d’amour, de la solitude et des lectures… mais surtout pas d’une leçon de poétique. (d'après François Bon)

Traduction Gustave Roud
Mise en lecture Guillaume Béguin
Avec Laurence Maître, Philippe Wicht, Matteo Zimmermann
Piano Valentine Mercier

Vendredi 17 août 2012 à 18h30
Samedi 18 août 2012 à 17h00
 
 

News

Le Baiser et la morsure, mise en scène de Guillaume Béguin, le 18 mai 2017 à Colombes (F)